19.12.09

Décembre 2009

être, communiquer et partager...
...et enfin se retrouver...

"... En face à face..."

Si nous n'avons pas fait cela jusqu'à présent, c'est peut être, tout simplement, parce ce n'était pas le bon moment... parce que nous n'en ressentions pas le besoin ou sûrement parce que nous n'avons pas eu l'occasion.

Aujourd'hui, plus doute et plus d'excuse non plus, nous nous retrouvons juste ici, au bout de la course 2009 : seul avec vous, face à nous, face à vous !

Ainsi, en cette fin d'année, le Zen News nous offre, la possibilité d'entrevoir un nouvel espace de parole voire même une occasion unique, celle qui nous permet de tout résumer : décembre 2009 ou un exercice difficile à réaliser, l'épreuve du bilan à renouveler.

"En face à face avec vous :
entre savoirs, savoirs faire et savoirs être"
© C.Otharan - 2009


En cette fin d'année, sans complaisance et sans pour autant perdre la face, nous avons souhaité comprendre pourquoi nous en sommes là, aujourd'hui et maintenant ?
L'enjeu reste donc d'établir un "état des lieux", un point de situation, en analysant notamment une liaison entre vie publique et privée ; en traduisant la relation singulière que nous pouvons envisager entre l'être et l'activité de communiquant.

En 2009, il a fallu user de quelques "astuces d'anti-crise", en effet les perspectives n'ont pas toujours été faciles et les envies de s'évader furent nombreuses.
Alors, nous en sommes venus à nous demander si la communication n'avait pas finalement cette vertu positive qui permet de passer outre, car ceux sont bien les prérogatives de cette étrange science sociale qui nous invite à aller de l'avant, à la rencontre de l'autre. Cela nous emmenerait à percevoir la communication comme une vision qui nous pousse à l'introspection, pour en arriver finalement à une action de démonstration...

BORIS ZABOROV"Face à Face", 2005
La communication comme processus introspectif (relation de soi à soi),
l'évolution vers une dynamique démonstrative
(de moi à nous, de vous à moi)


La communication peut nous apparaitre comme ancrée dans un dispositif de relation. Un objet que nous batissons avec les autres ou l'illustration d'une matière qui s'adapte, qui se stabilise, qui évolue avec le temps, les besoins et les usages... C'est en cela que cette discipline reste en phase avec le réel, en nous emmenons parfois à cotoyer le doute, à concevoir et même envisager une autre idée du don.

Lorsque nous introduisons l'idée du doute comme celle du don, on s'attache plutot à une "pensée humaniste" de la communication : celle qui prône une adéquation entre ce que l'on est, ce l'on vend ou ce que l'on défend ! Si la "com", c'est évidemment de la stratégie, il nous faut donc adapter la stratégie à ce que nous sommes ou construire une stratégie basée sur notre unicité, croire aux valeurs de l'authenticité.


Ainsi, en cette fin d'année, après avoir usé quelques stratégies en n'oubliant pas pour autant son éthique : nous pouvons défendre plusieurs représentations du plan de communication.

L'image de la communication en 2009 peut donc être associée à plusieurs visages, plusieurs aspects, en répondant à un concept de "personnalité plurielle".
En ce sens, le chargé de communication peut rester fidèle à ses idéaux, à sa conscience professionnelle tout en relevant son défi : il arrive à maintenir l'équilibre et accepter, de fait, cet étrange "face à face" avec les cibles, les publics et les messages.


"La communication de fêtes",
ou l'illustration exacerbée
d'une pensée humaniste de communication


Le programme du Zen News, vous invite à fêter Noël dans la détente, avec :
  • Côté Zoom : L'ambition d'une "communication humaniste" ou l'intêret de maintenir un équilibre entre être ("le soi"), paroles (discours) et paraitre (image), en repositionnant le métier de chargé de communication vers celui d'un "créateur de liens"...

  • Coté Coeur : "Je veux un moment de paix pour fermer les yeux et me souvenir des aventures de ma jeunesse avant de m'engager sur une nouvelle route : celle de l'avenir". Venez retrouver votre sourir d'enfant grâce à "Lang tôi, mon village" : le nouveau cirque vietnamien, du 22 au 26 décembre 2009 au TNBA.

  • Côté Veille : Puisuqe certains politiques vont mêmes jusqu'à nous proposer de "changer le monde" en chantant, redécouvrons ensemble le phénomène Lip Dub - définition et sélection -.

  • Le Portrait du Mois, nous invite, non sans humour, à entrer dans l'univers classe et déjenté d'un grand acteur francas : M. Edward Baer.

  • Perspectives : 1979 > 2009 - Le CAUE de la Gironde a eut 30 ans, le 3 décembre 2009 au Pavillon du Pin Galant, retour sur la manifestation.

Le Zen News vous souhaite
de merveilleuses fêtes de fin d'année


Richard CURTIS. -"Love Actually", 2003


Bill NIGHY " Christmas is all around"
in "Love Actually", 2003


"Le merveilleux n'est pas ici ou là,
il est en face, toujours en face.
Inutile de regarder ailleurs,
ni plus haut, ni plus bas"

Pierre REVERDY






8.12.09



Avant Décembre, c'est toujours Novembre....





En quelques mots, images ou vidéos, le "Zen News" présente le billet de rattrapage de Novembre : puisque de minutes en minutes, on perd au moins une heure et nous avons laissé passer le temps, il fallait bien trouver une solution pour rattraper le fil de l'actualité.


En novembre nous n'avons donc pas eu le temps d'aborder :




- La question des usages : "Un Zoom" qui permet de s'interroger sur nos pratiques, actions humaines qui animent finalement les objets, en leur donnant du sens.
Quand on parle d’usage en communication, nous l’associons souvent au monde des technologies et arrivons vite à migrer sur les terrains de twitter et facebook ou autre tendance du web 2.0... L’occasion était donc trop belle pour montrer que le mot « usage » avait aussi des rapports avec le monde des objets (un aspect concret), en jouant également sur les modes de significations (en étant par exemple lié au souvenir et à la sensation) et les composants, les ingrédients du sens...


- Côté Cœur : Comment dresser le portrait de « l’Européenne » ? enjeux politiques ou forces créatives... Non, rassurez vous, ce billet n’a rien d’une réflexion bureaucratique : il revient sur la pièce de théatre de David Lescot - du 11 au 14 novembre 09 au TNBA.
- Cf. Reportage "NTFI L'Européenne"
- Cf. Reportage "7 jours sur la planète". -TV 5 Monde













- Côté Doc, tentons une nouvelle expérience : Et si on écoutait les confidences sur l'oreiller d'un champion de la BD : Bastien Vives jongle avec les bulles de l'amour et de la séduction dans son dernier opus : « Amitié étroite ».

- Côté Veille : le Zen News vous invite à découvrir « les liens de ma rentrée culturelle bordelaise » :
* Tendre l’oreille pour écouter Madeleine PEYROUX en concert le 8 novembre 09 au Théâtre Fémina, "le Balcon" opéra de Peter Eotvos, à l'ONBA en novembre.
* Ouvrir grand les yeux pour apprécier une sélection cinéma autour des films : "Le Ruban Blanc" de Michael Haneke, "Le Vilain" d'Albert Dupontel, Michael Jackson's "This Is It" et "2012" de Rolland Emmerich.


Enfin pour cloturer ce billet sur la thématique des usages et des objets, le "Zen News" dresse enfin le portrait du mois de Thomas FERSEN : un chanteur d’objets.



6.11.09

Novembre 2009
"Entre yaourt et lavabo,
ces drôles d'objets du quotidien"
Avec l'arrivée des jours froids on se retrouve souvent chez soi : au coeur d'un territoire connu, qui nous apaise, qui nous ressemble... le théâtre de nos usages quotidiens !
Dans cette petite vision du monde, plongé dans notre microcosme, nous nous trouvons et retrouvons au centre des choses - comme le centre d'un système qui gravite autour de nous, une vie peuplée d'objets dont on devient alors sujets... des objets qui n'ont aucunes significations mais qui donnent plutôt du sens, une valeur ajoutée : ils nous aident à accomplir l'action, de par leurs esprits de médiation - l'objet par définition reste aussi le moyen -.


"Partout..., défiant l'inventaire, qu'ils soient fabriqués ou qu'ils existent par eux-mêmes, les objets nous sollicitent et nous envahissent."*


Boris VIAN. -"La Complainte du progrès", 1956
critique drôle et anti-conformiste de la société de consommation

Souvent, nous passons à coté d'eux sans les voir sans même reconnaitre leur utilité, il convient donc parfois de les distinguer, de les observer, de les sentir, de les toucher, de les écouter...

Ainsi, après avoir pris le temps de cette contemplation, après avoir "rencontrer" ces objets, nous pouvons dépasser leur aspects "bêtes" et concrets et les envisager comme des ouvertures au monde, comme autant d'acteurs possibles et d'unité de sens à exploiter.

"L'objet appelle des souvenirs, des désirs et des rêves. Il appelle des mots, devient lui-même langage. En lui, s'est déposé un savoir qui vient de loin dans le temps. Il donne des ancrages, tisse des liens que je ne soupçonnais pas, par lesquels je deviens plus vivant. "*

"Yaourt" ou "Lavabo", c'est donc avant tout des mots, de drôles objets et pourquoi pas les éléments d'une combinaison semieutique nouvelle, une autre manière de communiquer ?

Un lavabo pour éviter des fuites... et l'union du yaourt et du lavabo, du tout et du n'importe quoi ! Des mots réels qu'on peut dire quand on ne sait plus quoi dire, des objets vivants quand on ne sait plus mettre des mots sur une peine ou une émotion... Entre yaourt et lavabo, c'est aussi nous mettre à distance de ce qui se passe réellement

"Yaourt & Lavabo". -Christophe Willem, 2009
Deux mots, deux objets, quelle unité de sens, quel impact sensitif ?


En novembre, les jours froids nous invite à revisiter la quotidienneté, en essayant toujour d'être au plus juste de la sensation, à défaut d'être invariablement dans le sens.

pour aller à l'objet, il faut réapprendre le bon usage des sens.


* Roland Bourneuf in "L'usage des sens"

1.10.09

Octobre 2009 : "en plein vents..."
"Tendre des ponts entre les cultures"
Ce mois-ci le "Zen News" vous invite à penser la relation entre nous et les autres : comprendre comment cette rencontre devient possible ? comment arrivons nous à bâtir des passerelles pour agir en connexion avec l'autre ou les autres ?

Le gigantesque pont en béton & bois orangé de "The Sequence"
réalisé par Arne QUINZE.
Selon les désirs de l’artiste, cette composition artistique est destinée à représenter le mouvement dans la ville, à créer un pont entre les gens, symboliser la rencontre entre les différentes cultures de Bruxelles.


Par les questions du lien, nous en arrivons forcément à parler de Communication, à travers ses lieux et ses cibles ! La Communication, peut signifier une rencontre à envisager - un moment intime ou collectif à partager- comme un cercle qui s'agrandit, des murs qui s'écroulent, des frontières qui se dissipent ou même des barrières qui s'estompent, pour installer une ambiance, un univers, un contexte particulier.


=> Habiller le contenu, créer un cadre à la relation ou un contexte à l'événement comme "Chez Agnès b. rue Dieu", le 25 janvier 09 pour NYCATA (New York City Art Teachers ) - Création Photographie Julien TAYLOR.

Alors pour penser le contenu, le coeur du message et de la relation - l'objet de ce qui fait l'intensité du lien - le "Zen News" s'intéresse aux publics : entre moi et moi, vous et moi, vous et vous... ils s'entendent entre eux, comme on se comprend entre nous et se tournent vers le monde !

"Mais qui sont ces publics ?"...
... Acteurs reconnus ou masses inconnues, richesses exploitées ou vecteurs manipulés... Parce que comme la relation, l'action de communication doit choisir une direction, il nous faut dépasser le schéma de pensée "émetteur - récepteur" pour définir un nouveau mode de participation :
Au coeur de la mécanique du lien, le programme du mois joue alors sur les principes de correspondances, les jeux de miroirs et la création de croisements... Partout où les publics peuvent se mêler et s'entremêler :
  • Côté Zoom comme Côté Coeur - un événement à la hauteur ? - : "Evento 2009" , est un défi autant artistique, qu'événementiel voire communicationnel - En créant un nouveau rendez vous, il s'agit d'investir l'espace public de la ville de Bordeaux. Grâce à des interventions artistiques, théoriques et performatives présentées par plus de 50 participants et articulées par la notion de l’Intime Collectif, comment l'événement redessine la ville ? quels en sont les enjeux ? Découvrez les ingrédients de cette étrange idée...
  • Portrait du Mois : Après la ville planifiée du XIXe siècle et la ville globale du XXe siècle, après les expositions universelles et les capitales culturelles, l'artiste-architecte Didier Faustino veut donner vie à une autre ville : "une ville mentale et intime", genèse d'une pensée au coeur du projet "Evento".
  • Côté Veille : Cerner le dedans et le dehors, être présent en interne comme en externe, difficile de saisir tout les instants... Alors, la veille incarne elle aussi un aspect parcellaire : entre presse, people et politique, dressez une carte postale furtive de l'actualité, tel est l'enjeu du genre sans cesse renouvelé !
  • Perspectives : Pratiques, techniques réflectives ou actives, découvrez toutes les possibilités offertes par cet outil réactif - "Le CAUE de la Gironde : mode d'emploi".

En octobre, jetons des ponts entre les cultures, bâtissons notre espace de rencontre et donnons un nouveau sens au terme de public en déterminant ensemble la nature d'un rendez-vous... entre nous !

8.9.09

Septembre 2009


"Que le jour recommence..."



"L'idée de déménager avait lentement mûri en moi sans plus jamais me quitter. Déménager. Comme on efface une ardoise d'un coup de chiffon. Tout recommencer. Et s'il le faut, s'inventer un passé, une histoire, des histoires."
Annie Lemoine. -"Que le jour recommence". -Flammarion, février 2009

Une rentrée nous invite toujours au changement : un nouveau départ. Ici. Avec vous, entre nous... S'installer dans un appartement plus grand ou une maison avec un bureau. Un bureau, lieu significatif de création, où il est possible de reprendre son souffle en exerçant son activité - un laboratoire communicationnel où l'innovation peut voir le jour, où de nouvelles tendances informationnelles peuvent éclore et l'expression d'un savoir utile, dynamique et nécessaire enfin trouver sa place !

Alors, ce mois de septembre doit avant tout nous permettre d'entreprendre. Il nous faut donc quitter ces espaces nus, à l'image des immenses plages de nos vacances, pour y construire ensemble des grands projets... concrétiser aujourd'hui et maintenant nos idées !

Vif et impulsif, comme à l'aube d'un nouveau départ... pris dans la soif et l'envie de bâtir, de proposer des visions inédites, le Zen News vous invite à migrer :
  • Coté Zoom : Avant de replonger dans le quotidien pour se préparer à vivre d'autres défis professionnels, il parait important de replacer la communication dans son contexte : l'objet, est-il outil ou science de l'homme ? pouvons-nous lier psychologie et communication ? : on se demande donc où se situe l'objectivité ? comment définir le principe de "l'interaction comportementale communiquante" ?
  • Côté Coeur : Hommes et femmes se croisent, se côtoient, s'apprécient..., sont amis, amants, collègues,... malades, mourant... Les êtres humains sont fait pour se rencontrer, pourquoi pas autour d'un, deux, voire même trois dîners... mais quand le temps rend la comédie dramatique, que nos relations évoluent,.. quand on ne se comprend plus, que faire quand "le code a changé "... Retour sur le dernier film de Danièle THOMPSON.
  • Côté Veille : Ouvrez les yeux sur les grandes tendances d'une rentrée "Archi Communiquante"... expos, espaces, info et com - à la convergence des sujets, une veille impulsive, nous avions toujours rêvé !
  • Portrait du Mois : Carte blanche à la journaliste et écrivain Annie Lemoine : elle qui envisage l'écriture comme de l'artisanat et qui arrive à dépeindre d'un style froid et aiguisé les méandres des relations humaines, entre dérives, violences et passions...
  • Perspectives : Comment vivre la transition professionnelle ?... Jeter un pont ou trouver un accord entre le logement social et l'architecture (ou science du bâti), pour mieux cerner la question globale de l'habitat. Passerelle girondine, du FSL au CAUE !

Entre deux eaux et milles projets le Zen News quitte les figures imposées, en voyant imperceptiblement s'éloigner les embruns de notre été !



"Les déménagements sont les mouvances de l'existence.
Ça bouleverse et empêche l'habitude..."

Louise PORTAL in "Jeanne Janvier", 1981

14.8.09

Août : "au coeur de la vie des autres"

« J’attends les invités... »

Une iconographie gastronomique et énigmatique
"Le Grand Dîner". - A.Bashung. -2006



Et si l’été nous apparaissait comme une longue nuit à traverser !
"Juillet" pourrait être ce premier sommeil, calme, doux, mais léger : comme un instant fragile et facile à casser – tellement il est parfois difficile de se détacher du quotidien pour pouvoir se donner "un droit au repos" –.


Au contraire, le mois d’Août se révèle être ce sommeil réparateur et salvateur, celui où il devient possible de rêver, de se détacher, et d’aboutir à une certaine « plénitude » – l’objet de la quête souvent tant recherché ! – … un renouveau qui nous donne encore plus de force… celle dont nous avons besoin pour repartir, celle qui nous permet d’envisager d’autres projets, d’affronter d’autres peurs aussi, de relever d’autres défis et de connaître ou découvrir enfin d’autres « morceaux choisis ».

- La chaleur des nuits d'été -
"Nuit blanche II" by V.Sala, 2007

Mais, même si ce mois illustre le calme qui nous apaise, il n'en n'ai pas moins dépourvu d'actions - Nous considérant l'été toujours emplie de mouvements, de mots, de cris…, "de toi, de vous, de nous : de ceux qui font les gens, les autres"…. Ceux avec qui nous prenons conscience d’être, d’agir ou non… ces témoins qui nous permettent de prendre du recul sur notre propre vie !


"Le boléro de Ravel"
in "Les uns et les autres" de C.Lelouch, 1980

Ainsi, dans cette douceur estivale, le "Zen News" attends ses invités… en mettant notamment l’accent sur les AUTRES - ces hommes, ces femmes, ces êtres, ces dieux, ces diables qui constituent nos vies :
  • Coté Zoom : Face à face avec l’autre et entouré par les autres, que ferions nous sans la communication ? - état des lieux et questionnements - (juillet / août 2009).
  • Coup de Cœur : découvrons de nouveaux horizons ! On se perd dans la ville, se promène au hasard des rues… puis on croise un peu d’eau, un bateau plutôt rigolo et une baignoire pour balançoire… plus loin on vit sur le trottoir ou au cœur d’une drôle d’histoire… on parle de Bizet et d’Espagne, croisant taureaux et flamenco… - du 6 au 8 août 2009 à Libourne : profiter vivement des arts de la rue ; pas de panique, rien est bizarre, bienvenue à « Fest’Art » !
  • Portrait du Mois : Faisons une place à l'humour noir avec le comédien, chroniqueur et portraitiste Stéphane Guillon.
  • Perspectives - On fait le bilan - Au delà de l'outil Fonds Solidarité Logement, comment faire fructifier les aides apportées et valoriser les actions... Comment répondre au mieux aux problématiques du logement social, comment lutter efficacement contre la précarité ? - Idées, réponses et propositions - . (juillet / août 2009)

Au mois d’août,
tournons nous vers les autres...

"Si les Hommes existent, je les ai rencontrés
Mais le seul secret des Dieux, c'est de s'être invités
[...]
Si les Hommes existent, ils se sont aimés,
Dans un silence infini, j'attends les invités.
.."

Axelle Renoir & Alain Souchon. -"Les invités", 1998

16.7.09

Juillet 2009 : toujours penser à la croissance... à sa croissance...

"On nous aurait trompé ?"

En un instant, en l'espace d'une minute, nous revoilà plongé dans l'été... un été plutôt nantais ! Une période qui nous invite à nous laisser aller, à se déstresser... se poser et enfin se reposer.
=> Nantes et son "Lieu Unique" (LU)



On se donne alors les moyens de nous couper du quotidien, on envisage plusieurs versions pour répondre à un seul exercice de style.
On sait que c'est si facile de ne rien faire, et pourtant on se demande encore comment nous allons recharger nos batteries, comment occuper "ce crédit inutile qui nous est offert" ?


"Pourquoi ne pas prendre un verre en terrasse ?"
Se trouver là, allongé, un Pierrier à la main, quoi de plus idyllique ! Mais attention, parfois "la vitrine du beau" peut dissimuler des vérités plus amères...




"Pub Perrier", décembre 1997 :
Agence Publicis - Réalisateur : Bruno Aveillan - Création : Olivier Georgeon & Pierre Penicaud



Être jeune, c'est d'abord croire à tous les possibles... c'est porter, imaginer, créer de nouveaux projets... alors oui même parfois, c'est enjoliver les choses de la vie, pouvoir et vouloir seulement le meilleur en étant sûr d'y arriver !

Toutefois, à l'image de ce même verre de Perrier, on peut vous aussi vous tromper : certaines bulles peuvent vous rafraîchir, tandis que d'autres peuvent simplement éclater sous votre nez. Ainsi, dans n'importe quels projets, aventures ou défis, il est important de rester lucide, suffisamment détaché, pour ne pas se heurter aux récifs de certaines réalités, tomber ou se sentir berner - L'erreur, j'en demeure persuadé, peut devenir l'un des vecteurs de l'apprentissage -



Riches d'enseignements et au coeur d'un été paradoxal - autant apaisant et reposant, que torturé et troublant - le Zen News préconise un programme mitigé entre eaux douces et eaux salées :
  • Coté Zoom : en plein doute, apparences, vraisemblances, probabilités et plausibilités, savoirs et réflexions où en est la communication ? - état des lieux et questionnements - (juillet-août 09).
  • Coté Coeur : Explorons Nantes, la métropole atlantique - un festival de cultures d’ici et d’ailleurs, une saison estivale intense... mais aussi et surtout une ville totale qui ne renie ni son héritage passé, ni les innovations que lui offre désormais le présent.
  • Coté Doc : Comme l'été reste une saison propice à la lecture, place à différentes sélections : "entrez dans ma bibliothèque", appréciez leurs goûts littéraires.
  • Coté Com : Toujours à Nantes, cap sur les Universités d'été de l'Evènement organisées par l'Association des Agences de Communication Événementielle (ANAE).
  • Portraits croisés : Difficile ce mois-ci de passer à côté de ces deux destins d'artistes ! Alors, sans tomber dans la nécrologie, mais en redonnant à l'art tout son génie - "Show must go on" pour Pina Baush & Mickael Jacksons.
  • Perspectives - Billet d'humeur : de la réflexion vers l'action - Au delà de l'outil Fonds Solidarité Logement, comment faire fructifier les aides apportées et valoriser les actions... Comment répondre au mieux aux problématiques du logement social, comment lutter efficacement contre la précarité ? - Idées, réponses et propositions - . (juillet / août 2009)


"Si avancer, c'est choisir
et si le choix est délicat,
évitons juste les faux pas.
La solution est si simple que ça !"

Bon été à tous !

28.6.09

Coup de Coeur : c'est le 21 juin 2009, il est 20h20 - Un jour on prend la plume, découvrez un essai, "réelle mais emballée triste réalité" - Surprise ! et si les mots étaient "muse-ic"...


Bonne Fête de la Musique

C'est évident, la musique joue un rôle important pour moi ! Mais cette année, j'ai voulu jouer la carte de la différence, laisser le son de côté et redonner de l'importance aux mots... Croire à la poésie, à la virtualité du verbe plus qu'à la musiquette que certains méprisent hélas.


La main écrit se laisse emporter par un imaginaire, en étant brusquement embarquée par le tourbillon du réel... en aboutissant finalement à un drôle de portrait aussi drôle que concret :

"Réelle mais emballée, triste réalité..."


Au delà de tout soupçon,
on se laisse couler au fond
et quand on se redresse
qu'on donne le coup de pied
c'est la fragilité qui nous sauve en premier.
Dans ce drôle de ballet
on se transforme un peu
des plumes et des paillettes
pour oser aller mieux

Alors on la découvre dans sa complexité,
du vrai et du caché ; autant d'ambiguïtés
pour décrire notre vie ; ses ombres et ses dangers,
toutes les faces du monde en son humanité.


Du doux, des flous, un tout
nous laissant avancer...
marcher, courir, voler
trembler, coller serrer


Vivre une autre musique,
loin des vapeurs tragiques de notre société !
Logique, pudique, magique
quand on l'a oublié
et qu'elle s'impose à nous, telle une fille déclassée
lisse mais tellement là : triste réalité !
Oh là, mais qu'est-ce que c'est ?
je crois que s'est emballé
vaut mieux en rester là
autant se mettre au pas.


Toutes proportions gardées et sans arrières pensées
écrire le mot Stopper...
.... en toute humilité !
NC


En 2009, Bonne fête de la musique !

23.6.09

Edito Juin 2009 - "sur un fond de LGV"...


"Passager d'un train sans retour..."


Art design - L'homme et la machine au coeur d'un étrange paradoxe !

Partir en voyage a quelques chose de rassurant. Peu importe le moment voir même la destination, le voyage nous offre l'évasion : la possibilité de partir loin du quotidien, la permission d'envisager un aller sans retour... Rêver un vécu différent, bâtir son avenir autrement !

Mais finalement c'est sans doute le transport qui nous parait le plus apaisant, c'est pourquoi j'aime les voyages en train !


"Puisque vous partez en voyage"
Reprise de N.LEROY et F.MOREL en gare de Bordeaux St Jean. -2007

Prendre le train, se donner la permission du voyage, c'est aussi prendre du recul, faire le point ou même porter un nouveau regard sur soi-même. Alors, enfermé dans une capsule, entre deux villes, au milieu de nul part, il faut savoir profiter de cet instant, apprendre à savourer cet entre-temps.

De septembre à juin, c'est la course - le temps d'une année active qui se déroule comme un voyage riche en saveurs et en rebondissements -.
Juin, on fait le point, on prend conscience du chemin parcouru... on revient sur les obstacles franchis, les défis relevés - "les ups"- et aussi les chutes, les faiblesses - "les downs"- quand on arrive pas à changer le sens de la marée, cette marée qui nous fait plus malheureux et plus gentil à la fois - ces "downs" qui nous rendent plus humains et plus fort encore à la fin du voyage, à l'arrivée du train.


Aujourd'hui et maintenant, le long du rail, porté par un drôle de "cliqueti"... chaquechan, chaquechan, chaquechan, chaquechan... on réfléchis. Comment nous en sommes arrivés là ?

Le mois de juin a cela de bien,... à l'image d'un court voyage en train, il nous permet de regarder où nous allons, où nous partons et comment nous voulons y arriver. Libre à nous d'en mesurer les écarts !

Entre départs et arrivées sans escales supplémentaires, demandez le programme :


"Le rail de la vie" in "le Monde"

  • Côté Zoom : parler c'est communiquer, que se passe-t-il donc quand on ne peut pas s'exprimer, quand l'Homme est privé de cette parole, quand il ne peut pas aboutir à l'interaction ou à la relation ? Autisme et communication en question - un ressentit, des mouvements, une expérience pleine d'émotion. -
  • Veille : Focus sur le projet d'échange européen GRUNDWIG qui prône "l'apprentissage tout au long de la vie"et qui permet de mettre en valeur différentes pratiques culturelles notamment en matière de documentation jeunesse (contes et autres comptines) : partage d'expériences autour de la pratique "lire avec les jeunes enfants".
  • Coup Coeur : c'est le 21 juin 2009, il est 20h20 - Un jour on prend la plume, découvrez un essai, "réelle mais emballée triste réalité" - Surprise ! et si les mots étaient "muse-ic" (Bonne fête de la Musique).
  • Portrait du Mois : Connue pour ses travaux sur les « villes globales » - Londres, New York et Tokyo - où bat le pouls humain et financier de la mondialisation, découvrez la sociologue et écrivain Saskia Sassen.
  • Perspectives : Politique du logement et rénovation urbaine - Retour sur les journées d'échanges des acteurs de la rénovation urbaines, Jéru09 à Bordeaux, les 8 & 9 juin derniers.

Avant l'été, savoir tout donner être et évoluer,
sans oublier pour autant le sens du mot :
Vivez !

18.5.09

Mai 2009 - Perspectives
Retour sur un succès : des engagements restent toujour à prendre !

Congrès National
des Fonds Solidarité Logement



Retrouvez les moments forts de ce premier rendez-vous, un événement ayant rassemblé plus de 75 Départements soit 680 acteurs concernés par la précarité face au logement.
A l’initiative du Fonds Solidarité de la Gironde soutenu par le Conseil Général de la Gironde et l’Assemblée des Départements de France, le premier congrès national des Fonds Solidarité Logement (FSL) s’est tenu à Bordeaux, les 23 et 24 avril dernier.
Consulter le programme du congrès en pdf.

Instaurés par la loi Besson du 31 mai 1990, les Fonds Solidarité Logement (FSL) ont pour but d’aider les familles ou les personnes les plus démunies qui rencontrent des difficultés pour accéder à un logement décent et indépendant ou pour s’y maintenir.
Depuis le 13 août 2004 – acte 2 de la décentralisation – les FSL ont été transférés aux Conseils Généraux qui ont choisi des configurations très différentes (internalisation, régie directe, association, groupement d’intérêt public…)
Ainsi, pour impulser un rayonnement national sur les questions du logement et de précarité, le Conseil Général de la Gironde a souhaité rassembler l’ensemble des Départements et acteurs concernés autour d’un seul et unique événement.


Philippe MADRELLE, président du Conseil Général de la Gironde, a ouvert ce congrès en rappelant les enjeux d’une telle rencontre cinq ans après la refonte de la décentralisation. L’objectif principal de cette manifestation était de dresser un état des lieux de la précarité face au logement, en « générant un véritable réseau professionnel entre les différents dispositifs FSL ».
Consulter l’intégralité du discours prononcé à cette occasion par Philippe Madrelle, Président du Conseil Général (document PDF).

Deux anciens ministres du Logement étaient présents : Louis BESSON (photo ci-contre), président de Chambéry Métropole, qui a rappelé l'historique des FSL et Marie-Noëlle LIENEMANN, présidente de la Fédération des sociétés coopératives HLM, qui a comparé les politiques de logement dans les différents pays européens et a proposé la création d'une « couverture logement universelle ».

Patrick DOUTRELIGNE (photo ci-contre), délégué général de la Fondation Abbé Pierre rappelait l'érosion des crédits du logement de la collectivité publique (oscillant autour de 1,8 à 2,2% du PIB depuis 20 ans).
Jean-Louis SANCHEZ, délégué général de l'observatoire national de l'action sociale décentralisé plaidait pour un retour à plus de fraternité dans les politiques publiques de logement.

Thierry REPENTIN, président de l'Union sociale pour l'habitat a notamment appelé à une nouvelle offre de logements sociaux, plus massive, et à lutter contre la précarité énergétique avec un objectif d'améliorer thermiquement 100.000 logements sociaux en deux ans.

Enfin pour clôturer le congrès, Claudy LEBRETON, président de l’Assemblée des Départements de France a salué le succès d’une telle initiative : « un congrès extrêmement riche quant aux échanges tenus, que ce soit en termes de bilan depuis la décentralisation du dispositif auprès des conseils généraux, mais aussi, sur les problématiques de précarisation des ménages et la prospective à développer pour mieux connaître les situations de précarité énergétique qui se développent dans notre pays ».
Consulter la résolution du congrès (document PDF).

9.5.09

Edito : en Mai... si on chantait !

"Comme une chanson
qui nous ressemble..."

Le mois de mai... mais que peut on écrire sur le mois de mai ? Pfff... aucune idée !
Et si tout se trouvait finalement dans les chansons... Alors, en Mai, "si on chantait" !
"On connaît la chanson". -Alain RESNAIS. -2001


Mettre des mots sur une musique, des phrases sur un air connu... On connaît la chanson - Une chanson que l'on pourrait décrire comme une action technique et artistique ou un acte d'extrême franchise qui expose dans son être sa propre dualité de sens, rendant ainsi possible une multitude d'interprétations.

Les notes peuvent aussi bien véhiculées des preuves intellectuelles (la chanson à texte ou engagée), des "délires d'enfants" (des petits airs, musiquettes ou ballades), ou autres "Na Na Na"...



"Na, Na, Na". -Mathieu BOOGAERTS, Vincent DELERM. -2006


Ainsi, il nous est possible de rapprocher la musique d'un acte cultivé presque précieux ou d'une simple éruption de joie : on y trouve deux cultures, deux mondes et deux familles..., des valeurs qui s'opposent ou se rassemblent au rythme des envies de chacun.
Et si plus simplement, on arrivait à considérer le chanson comme un cri que l'on pousse pour faire passer des sentiments et quelques états d'âmes... Se libérer, faire éclater sa joie ou hurler sa colère... pour enfin se sentir mieux. La musique apparait alors comme un véritable échappatoire, comme des "défouloirs" pour vivre en harmonie ! - "De n'importe quel pays, de n'importe quelle couleur, la musique est un cri qui vient de l'intérieur" -
Bref, est-ce si original de présenter les chansons comme vecteurs de communication ? Pas forcément... En effet, s'intéresser à ce processus particulier, ce n'est ni plus ni moins redonner de l'importance aux autres, à des auteurs, aux Hommes... et à ces choses qui font les Hommes : projections, attentes relationnelles, réparations de blessures profondes, reproductions des schémas inconscients, manipulations pour échapper à l'orgueil, à l'ego, à la jalousie, à la dépendance affective, au mal-être voire à la dépression.


Ainsi, puisque la chanson peut être si riche en symbole, nous pouvons composer une musique spéciale qui accompagnera le programme du mois :

  • Côté Zoom... "la variété française sur le divan"*, quel défi passionnant ! Si les arts permettent souvent de révéler l'Homme, alors comment apprécier "ses mises à nues" ? comment comprendre et analyser ses confidences artistiques : entre communication, introspection, poésies et chansons le tout est de savoir apprécier ce moment !
  • Coté Doc : "Le déroulement de l'événement est plus révélateur que l'événement lui-même"..., Elle et Lui forment un couple uni, deux..., soudain, ils se sont aimés puis se sont quittés... Découvrez une histoire [d'amour] quotidienne qui n'a pourtant rien à voir avec "le fait d'habiter Bagnolet".
  • Coté Com : Quand Soeur Sourire s'en va doucement "routier, pauvre et chantant" et quand le cinéma donne l'occasion de lier la religion et la chanson, la pub aussi voit des bonnes soeurs ! En ayant le sens de la dérision faites un petit tour d'horizon...
  • Côté Coeur : Et si le plus étrange des désirs de l'Homme était d'épier l'Homme ! Voir sans être vu tout en ayant une folle envie d'être et de rester voyeur... N'est-ce que du voyeurisme ou la mise en place d'un curieux processus introspectif ? La réponse à travers deux propositions artistiques : Coup de coeur au "Safari Intime" de l'Opéra Pagaï et retour sur "Libido Sciendi" de Pascal Rambert.
  • Perspectives : A peine un mois après la manifestation, retour sur le 1er Congrès National des FSL, un événement ayant rassemblé plus de 75 Départements soit 680 acteurs concernés par la précarité face au logement.

En mai, si entre communication et chanson, un amalgame était possible, et si la plus belle des musiques restait celle que l'on chante...



Qu'on soit venu d'ici, qu'on soit venu d'ailleurs,
Star à l'académie ou bien libre penseur,
Qu'on soit pop, qu'on soit star ou total inconnu,
Qu'on soit pro du prime-time, ou chanteur dans les rues,

Tant qu'il y aura des Hommes pour aimer ce métier,
Dans nos maisons de disques, des gens pour écouter :
Dénicher le talent et encore adorer,
dépenser de l'argent autant que d'en gagner.


Et puisqu' enfin je suis en toute honnêteté, issu de ces deux mondes...
Tant que je penserai que l'on peut malgré tout,
ses plumes conservées, danser avec les loups, sans être carnassier !

J'irai avec plaisir et sans arrières pensées,
recevoir mon trophée et surtout le dédier,
à tout les anonymes qui font de nous des rois,
et à tout le métier qui me laisse être moi !


Zazie - "Victoires de la musique : interprète féminine de l'année". -2002

4.4.09

Avril 2009 : Vivre pour comprendre et devenir quelqu'un


Toujours vers VOUS...
en restant MOI
!

Reproduction interdite - NC

Drôles d'états...
Enfermé dans une bulle, je me retrouve ici aujourd'hui... à un moment donné je suis là : c'est moi !

Tout autour, ce bruit, cette dynamique, ces échanges, ces voix : ces "je", ces "tu", ces "il", ces elle, ces "ils et ces "elles" qui donnent souvent des ailles : c'est tout simplement nous ou tout juste vous !


Tout le défi de notre vie serait donc d'accomplir des beaux projets ensemble - comprendre agir pour soi, sans pour autant se couper des autres ou s'engager pour les autres, tout en n'oubliant pas son "moi" ou le fait d'être soi. - Pour cela, il conviendrait alors d'envisager notre vécu comme une expérience à s'approprier : recueillir des données, apprendre à les trier, les ordonner, disposer des faits et de leurs effets tout en percevant surtout les causes qui leurs sont associés.


"Quand il s’agira de choisir ou d’inventer des causes aux effets qui auront été longuement collectés, il faudra faire un tri. Et qui guidera ce tri (il s’appelle comprendre) ?
Rien d’autre que les expériences acquises en propre
".
"Vivre pour comprendre" de Germaine Tillion,
extrait du "Monde Diplomatique" Avril 09


Seulement le vécu, l'expérience, le rôle de notre "moi" mis en situation nous permet d'établir un diagnostic : vivre pour comprendre et devenir enfin quelqu'un [de bien], à son propre rythme, selon sa propre temporalité.


Enzo Enzo in "Juste quelqu'un de bien"

Alors en avril, au coeur d'un nouveau tympo qui se rapproche du mois du "Moi", le Zen News donne la priorité seulement à ce qui est important : observer, trier, comprendre, vivre et surtout être là !

Pour cela, il me parait indispensable de ne pas oublier d'écouter, ou plutôt de prendre le temps, parfois, de s'écouter - analyser, prendre du recul, et n'ayant même pas peur d'être ringard : réfléchir avant d'agir -... Ainsi, au delà de l'écoute, ne vaudrait-il pas mieux entendre, pour tendre un nouveau pont entre toi et moi, entre vous et mois... entre nous et le monde qui nous entoure ?

De même, à l'heure du zapping, à l'heure où tout va trop vite, ne vaudrait- il mieux pas regarder, prendre le temps de visualiser nos idées, au lieu de les voir furtivement se dérober devant nos yeux ?

Loin des sermons, loin des leçons, mais toujours concerné, le Zen News se tourne une nouvelle fois vers vous :

  • Côté Zoom : Juste une vision de la communication, "et si communiquer c'était d'abord donner". Le chargé de com, avec la responsabilité qui lui incombe ne pratique-t-il pas une autre idée du don de soi ?
  • Côté Veille : conjuguer la veille à la culture sans pour autant connaître l'usure... entre danse, cinéma, théâtre et concert... l'offre peut parfois être salutaire, faut-il encore vivre son art à sa manière !
  • Portrait : Cette année, Jacques Tati aurait 102 ans. La Cinémathèque française rend hommage à cet acteur et réalisateur d’œuvres modernes, riches de gags, jusqu’au 2 août. Le Zen News fait un petit détour chez l'Oncle Hulot !
  • Coté Coeur : "I want you" de Quentin SCALABRE ou une démarche figurant l'influence des mass-médias sur la construction de nos modèles et de nos repères, somme toute, des canons universels. Une interprétation de l'oeuvre, retour sur l'intention artistique.
  • Perspectives : Le 1er Congrès National des FSL les 23 et 24 avril au Palais des Congrès de Bordeaux... désormais plus qu'un projet à porter, désormais une réalité à imposer...


"La normalité est une expérience plus extrême
que ce que les gens veulent communément admettre."

David Cronenberg

En avril répondez à vos propres normes,
en gardant toujours à l'esprit que l'important
est juste de pouvoir prétendre être "une belle personne" !

8.3.09

Perspectives : 1er Congrès National des Fonds Solidarité Logement


23 et 24 avril 2009
au Palais des Congrès de Bordeaux
"Objectif Congrès..."


Edito de Philippe MADRELLE - Président du Conseil Général de la Gironde


"Permettre la rencontre de l’ensemble des professionnels des Fonds Solidarité Logement de France, quatre ans après la prise en charge de ce dispositif par les Conseils Généraux : tel était mon souhait et celui de toute mon équipe !

Aujourd’hui, c’est désormais chose faite puisque le Conseil Général de la Gironde, soutenu par l’Assemblée des Départements de France, lance le 1er Congrès National des FSL.

Cette toute première édition est plus que symbolique, car c’est avant tout un projet innovant qui se concrétise. Au-delà d’un simple événement, c’est aussi l’occasion de dépasser le simple rôle de l’outil FSL, en dressant une typologie nationale des structures, en impulsant un élan d’échanges entre les différents partenaires et les acteurs de la précarité et du logement ou encore de voir émerger une véritable dynamique de travail en réseau.

Puisse cet événement remporter le succès qu’il mérite, en nous permettant de réduire ensemble la précarité face au logement et d’accompagner toujours davantage ceux qui en ont besoin !"









Ce congrès se tiendra les 23 et 24 avril 2009 au Palais des Congrès de Bordeaux lac. Il est ouvert aux Conseils Généraux et aux professionnels des FSL, ainsi qu'aux différents partenaires et acteurs de la précarité.



Inscriptions :
Pour vous inscrire, remplissez le formulaire en ligne ou téléchargez le bulletin d'inscription et retournez-le avant le 27/03/09 à :


CEB – Département Accueil Congressistes –

BP 55 33030 Bordeaux Cedex - France


Hébergement :
Vous pouvez consulter la liste des hôtels
situés près du Palais des Congrès de Bordeaux Lac.


Contact : Pour tout renseignement,
vous pouvez contacter Nicolas CHABRIER au 06 31 21 99 59 (congresfsl@cg33.fr)

Source : Conseil Général de la Gironde